• Concours de Plume de Choucas : Type "Le peuple rouge"

    Voici ma première participation au concours de Plume de Choucas

    Je rappelle rapidement le thème et les règles : 

    -Originalité 

    -Dessin et/ou écrit sur un animal totalement inventé par nous. 

    -Le monde doit être celui de sa BD "Le peuple rouge" donc pas de technologie, voiture ou humain. 

     

    J'ai donc repris le début d'un dessin que je m'étais amuser à faire en vacance. Ca m'a donc donner la motivation pour le continuer et l'améliorer, m'inventer une histoire le temps que mon doigt dessinait ses traits et voilà donc ce que ça a donné ! 

     

    Plume de Choucas, voici mon travail 

    |

    \/

     

    Concours de Plume de Choucas : Type "Le peuple rouge"

     

    Prologue : 

    Aran, un demi-loup ailé, noir, à queue de chat, et à la patte avant droite d'aigle, se tenait fièrement en regardant la tête de sa bien aimée. Dur comme de la pierre, il restait cependant heureux de l'évènement. 

    A ses pieds, Halla, se tordait de douleur. Elle était une louve blanche aux poils longs, aux longues moustaches volantes générant la lumière. Elle poussa un cri de douleur quand une nouvelle pulsion la saisit toute entière :

    "Soit forte un peu. Pousse ça ira plus vite. lâcha fermement le demi-loup.  

    -Je... T'ai connu plus tendre." se défendit la nouvelle mère. 

    Ses forces baissaient, et pousser devenait plus difficile, la tête posé au sol la respiration saccadée.

    "NON! Halla !!" hurla au soudain désespoir Aran. Dans un élan calculé, il sauta au côté de sa louve et de sa patte griffu d'aigle, il lui entailla le ventre pour en sortir le bébé. Entendant son dernier gros souffle de douleur, il ferma les yeux pour tenter d'empêcher une larme couler. "Tu as tuer ma bien aimé..." souffla t-il à l'oreille du nouveau né, blanc, mais à ces paroles pleine de haine lui fit apparaître une tache noir sur le bous du museau. Loin de s'en inquiéter, son père le prit dans sa gueule et l'emmena plus loin à la recherche d'une possible nourrisse qui aurait la possibilité de l'allaiter. 

     

    Chapitre 1 : 7 ans plus tard. 

    Arrè avançait doucement, tapis dans les hautes herbes. Sa proie bien en face de lui, le vent frappait son visage devenu beaucoup plus sombre qu'à la naissance. Son poil blanc était devenu brun, le bous du nez toujours noir mais la tache s'était accentuée et le bous de ses oreilles avaient viré au noir également. Le brun de sa tête redevenait blanc au épaules comme s'il mangeait la clarté. Ses yeux bleus fixait patiemment la biche. Plus rien ne bougeait, un statue de pierre, seules ses deux grandes moustaches semblables à celle de sa mère volaient au grand vent. 

    L'étrange "loup" banda ses muscles, près à sauter quand un craquement sur son côté droit alerta sa proie. Il la vit détaler à contre coeur et leva la tête, furibon, en direction de la source du bruit. Là, c'est son père qui en sortit. Fière comme un paon. 

    «Incapable.» Lança t-il, moqueur et hautain. Arrè ne prit pas la peine de répondre et se contenta de grogner, les oreilles rabattues en arrière. 

    «Tu n'as décidément aucun avenir. continua la créature. 

    —Mon avenir sera meilleur quand tu n'existera plus. Lâcha t-il finalement, aussi hautain que son père.

    — Tu me défis ?» les yeux rieurs, il le fixa près à une attaque. 

    Arrè en se tendit et montra un peu plus les crocs. 

    «Bien !» et sans autre mot, il se jeta sur son père. Lui croquant les pattes, tentant d'arracher ses griffes d'aigles. Mais avec surprise, il se rendit compte que Aran se défendait avec une telle férocité qu'il en viendrait à le tuer, Arrè compris que c'était en réalité son but et qui venait de se jeter dans la gueule du loup... Ne pouvant plus faire marche arrière, il redoubla d'intensité et se servit pour la première fois de des deux longues moustaches. Depuis toujours, Aran lui avait formellement interdit de les utiliser sous prétexte que le mal s'abbatera sur lui... mais maintenant ? Tuer ou se faire tuer ? Une telle puissance lui picota le bous de ses longues ficelles. Comme s'il l'avait senti, son père l'envoya rouler et hurla :

    «Jamais tu ne dois te servirent d'elle !! Tous les jours tu le regrettera fait moi confiance. 

    —Il y a bien longtemps que je ne crois plus un mot que tu me dis !!» rétorqua t-il sans se rejeter dans la bataille. Croyant ainsi qu'il serait sorti d'affaire mais l'horreur le prit quand il senti de nouveau les crocs pointus de son adversaire se planter avec une telle fougue dans son bas de cou. La douleur si intense le fit basculer et il se retrouva sous le lourd poid de son ennemi. 

    Les picotement parurent à nouveau dans ses moustaches. Des décharges électriques bientôt et du coin de l'œil, il les vit produire une étrange lumière remplie de fils lumineux et plein de décharges. Pouvant même sortir un bruit du type "zzzzbzz". Sentant l'arme destructrice que ça pouvait être, il les envoya se planter dans le ventre de son père. 

    Immédiatement un éclat lumineux surgit. La mâchoire dans son cou se desserra et la tête électrifiée d'un adversaire surpris était à un souffle du sien. Il envoya une autre décharge et le corps maintenant inerte par la puissance vola quelques mètres plus loin.... 

    Chancelant, Arrè se releva de sa flaque de sang et marcha faiblement mais fièrement au cadavre. 

    «A toi de souffrir. Ton corps se décomposera et je serais fier de le voir pourrir ici même.»

    Soudain, le poil encore clair de ses épaules s'assombrit comme manger par l'obscure de sa tête. Seul ses hanches restait d'un marron plus clair et le bous de sa queue encore blanche. Ses yeux devinrent subitement rouge perçant ainsi que son arme meurtrière et destructrice. 

    Le nouveau "loup" ricana et se détourna pour s'en aller se nettoyer à la rivière. 

     

    Chapitre 2 : à la découverte du nouveau pouvoir. 

     

     Accroupi, Arrè se désaltairait à la rivière. Ses deux longues moustaches frétillaient encore. 

    Il apperçut son reflet dans l'eau clair et fut prit de contemplation devant ses nouveaux yeux. Aussi rouges que son esprit était noir. Il les plissa et appréciera cet air si peu rassurant. À en faire trembler les enfants d'un seul regard... 

    Puis, il ne fit que frôler la surface de l'eau avec sa moustache droite qu'un pourtour électrique de forma. 

    Un lapin, de l'autre côté de la rive vint se désaltérer sans avoir vu le danger et à peine sa langue toucha qu'il ressut une décharge électrique. Son cœur s'accélèra et il détalla aussitôt. 

    Content de lui, Arrè se releva de toute sa hauteur et voulu tenter autre chose, sachant très bien ce qu'il allait se passer. S'approchant malicieusement du plus grand arbre proche, il ne fit que pointer le museau dans sa direction et renforça sa pensée par les mots :

    «Brûle.» aussitôt, l'éclair jaillit, venant de lui, et comme la foudre tombant sur un arbre, celui-ci prit feu. Les flammes destructrices se rependirent rapidement sur le feuillage du bois. 

    «brûle bien cher père.» se donna t-il un malin plaisir à préciser en tendant l'oreille avec satisfaction quand les galops et hurlements d'autres créatures retentissaient pour tenter d'échapper aux flammes. 

    Arrè s'en alla dignement près pour se construire une vie...

     

    Concours de Plume de Choucas : Type "Le peuple rouge"

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Septembre à 18:15

    Le deuxième dessin est très beau, et le texte prenant. Le tout ne manque pas d'originalité, quelques furent des craintes. Tu pourrais rendre l'article visible par tous ? Ça  serait dommage qu'il reste privé.

    2
    Vendredi 29 Septembre à 18:34

    Merci beaucoup ! 

    Je le mettrais sans aucun problème si tel est ton choix *-*

    3
    Vendredi 29 Septembre à 18:36

    C'est à toi de voir. Ça te dérange de rendre tes créations publiques ?

    4
    Vendredi 29 Septembre à 19:15

    Pas du tout ! Je pensais juste que tu voulais le garder secret le temps des votes ;)

    5
    Vendredi 29 Septembre à 19:19

    Non, justement : les votes se ferons sur chacune des créations, pas besoin d'attendre que tout les projets soient rendus.

    6
    Vendredi 29 Septembre à 19:31

    Bah cool ! Je change dès que j'ai le temps



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :