• Le cheval, c'est plus qu'une passion..

    J'ai fais du tennis, j'ai touché au cheval. Et je ne l'ai plus quitté. Aujourd'hui, je vous écris en moment de solitude, de petite dépression pour une seule raison : mon père ne veut plus m'emmener au cheval, voir Many. 

    Vous trouvez que j'exagère en disant "petite dépression" ? 

    Vous ne vous rendez donc pas compte à quel point le cheval est toute ma vie. Il m'a apporté beaucoup dans les pires petits moment de ma vie. 

    J'aimerai vous en parler et vous montrer à quel point c'est une thérapie. 

    J'avais 8 ans quand mes parents se sont séparés. Autant vous dire que ça m'a fait un choque, moi en temps que petite fille sensible. Je ne mangeais plus grand chose, des portions de bébé, pourtant j'avais vraiment l'impression de me remplir le ventre. J'étais, très maigre. Pourtant, je ne m'en souciais pas, je me sentais "bien" à ce niveau la. 

    Je tenais rarement la journée. Ce que je veux dire c'est que j'étais très souvent fatiguée et les soirs en rentrant de l'école, je m'écroulais dans la voiture. Et c'était compréhensible car je ne dormais pratiquement pas la nuit. 

    He oui, à la séparation, les crises d'angoisses nocturnes ont fait leur apparition. Déjà, il fallait que j'arrive à dormir. Souvent, il me fallait une bonne heure voir deux pour m'endormir. Ensuite, je me réveillais... Et là, c'était la terreur. Je n'osais pas crier, je voyais des ombres, des yeux, des couteaux, fusilles.. Faucheuses. Alors que je ne savais pas ce que c'était avant ! Je cauchemardais toutes les nuits. Je vous raconterais peut-être mon dernier, qui m'a marqué. Quand enfin je trouvais le courage d'appeler à l'aide, mon lit était trempé de sueur. 

    Et c'était ça, toutes les nuits. 

    Mais maintenant, je ne me souvent plus vraiment de cette période. C'est récemment, on en a parlé avec ma mère et elle m'a rappeler un tas de trucs. Comme par exemple que j'en venais à me taper la tête contre les murs. 

    Pour en revenir au cheval, sans ça, je ne sais pas comment j'aurais fais. C'était un échappatoire. Quand j'y étais, je retrouvais le sourire, je ne pensais plus à rien. Ca me détendait ! Oh lala ! vous pouvez pas savoir le bien que ça me faisait de me retrouver avec ces superbes bêtes !

    Je faisais du cheval tous les samedis.

    Et puis une nuit, j'ai recommencé ma crises d'angoisse. Aucune idée de la raison. C'était une femme, rousse. Il faisait nuit et deux chevaux étaient accrochés à un poteau. Cette femme s'est approché d'eux et en a trucidé un. Puis elle est repartie comme si de rien était. 

    Et bien très peu de temps après, mon père décide de ne plus payer le cheval. Au lieu de faire tous les samedis, je fais donc un samedi sur deux. Comme si les deux chevaux représentaient les deux semaines (une chez mon père, l'autre chez ma mère) et que d'un coup, il ne restait plus qu'un cheval donc un samedi sur les deux. Enfin, ça m'a marqué. 

    Bref. 

    Je fais la rencontre de Many, cette super ponette que j'aime énormément...

    Seulement... Il s'est disputé avec la propriétaire et a décider que je n'irais plus là-bas.. MAIS J'Y SUIS POUR RIEN ! il me punit encore alors que j'ai rien fais ! au contraire ! je faisais des efforts pour aider dans la maison encore plus, pour lui parler gentiment et entretenir une conversation seine... Et il me prive de cheval ?!

    Je vous ai dit que le cheval était toute ma vie ? Que je m'imaginais pas pouvoir arrêter ? Ca fait deux jours que j'ai pas manger... Juste bus... je n'ai pas faim, je ne veux pas sortir et j'envoie tout le monde bouler. C'est plus fort que moi. Mon ventre gargouille tout ce qu'il peut mais je ne ressens nul besoin de me restaurer. Enfermée dans ma chambre, je m'ennuis mais je ne veux pas sortir. Je suis cernée, la tête dans le cul comme on dit... 

    Je ne peux pas envisager de ne pas y retourner. Mercredi, c'est ma grand-mère qui nous récupère du lycée pour nous ramener chez nous (car il n'y a pas de bus, je vis dans un trou paumé) je suis sûr qu'elle, elle va m'y emmener mais je vais me prendre une saucé. Peu importe. Après, j'ai peur de la mettre un peu plus à dos avec son père (oui, car il tourne le dos à tout le monde et ne leur parle que pour demander des services)... Déjà que je ne pouvais aller la voir qu'une semaine sur 2, mais maintenant, ça sera 1 jour sur cette semaine ?!

    Je sais pas quoi faire... 

     

    Mais oui, je sais, il y a toujours plus grave dans la vie, mais bon... Ça me tue quand même ! 


  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Janvier à 18:01

    Holàlà, ma pauvre Fidaè... Je comprend mieux ta réaction après le passage de la licorne, et ce que tu laissais entendre de ton père...

    Te priver de cheval ? Je ne te connais qu'à travers eklablog, et cela me suffit tout de même pour savoir à quel point cette passion de tiens à cœur !!! C'est... cruel. Et je pèse mes mots.

    Même tes séances avec Anasheba ? Et avec la ponette ? Tu étais tellement enthousiaste...

    2
    Dimanche 28 Janvier à 21:13

    Non, avec Anasheba, c'est du côté de chez ma mère. Mais Many... C'était une ponette avec qui je pouvais tout faire. Je saurais, je crossais, je me baladais, je faisais du dressage, je lui apprenais des tours qu'elle faisait de mieux en mieux... C'était presque devenu ma ponette... 

    Mais de toute façon, c'était vu d'avance. C'est toujours comme ça avec lui.

    Et il a reussi à dissuader ma grand-mere... J'ai n'ai plus une chance d'y aller.... Si ce n'est à vélo mais ça me fais 1h30, même de nuit, avec des côtes inimaginable et ce n'est que de la grande route droite. Autant te dire que les gens roulent méga vite. C'est du suicide. 

    Aujourd'hui, il m'a fait chercher mes affaires, mais je n'ai pas voulu rentrer. Je ne suis pas remonter dans la voiture, il est reparti tout seul. Du coup, c'est mon grand-pere qui a fait les bornes pour venir me chercher. Je suis restée chez eux... Mais demain, il y a cour, alors il fallait que je rentre ... 

    Je veux plus bouger de ma chambre. J'en pleur rien que de te l'écrire...

    Je sais pas pourquoi je te raconte tout ça, j'ai sûrement besoin d'en parler... J'ai envie de fuguer, de rappeler les grands-parents. Je veux plus le voir... Je veux pas aller en cour demain, c'est horrible. 

    On s'est engueulé dans la voiture, il disait des choses qui font très mal, sur le coup je m'en doutais, et je lui riais au nez mais je crois que ça a eu plus d'impact que je ne veux le croire... 

    Je pense qu'il n'y a pas que le cheval dans cette histoire.... 

     

    Demain soir, je sais pas si je vais rentrer.... Je veux pas ! Le quitter, c'est tout ce que je demande. Il me fait mal ! (Pas physiquement mais le mental, c'est tout aussi dur) 

    3
    Dimanche 28 Janvier à 21:28

    Ma pauvre Fidaè... Je compatis sincèrement. Je n'ai jamais eut de problème avec ma famille, alors je crois que je ne sais pas ce que cela peut faire... mais je comprends à quel point ça peut être destructeur.

    Je ne suis pas grand chose pour me permettre de te donner des conseils, mais je ne pense pas que fuguer soit une bonne solution à la longue. Il faudra forcément, à un moment ou à un autre, que tu "l'affronte" à nouveau.

    Je ne sais pas quelle situation a pu engendrer pareil conflit, et je sens beaucoup de tension dans ce que tu écris, mais ne perds surtout pas confiance en toi, quoi qu'il ait pu te dire !

    Tu es chez lui une semaine sur deux ? C'est ce que j'ai crus comprendre dans ce que tu disais... Et dans ce cas, chez qui seras-tu la semaine prochaine ? (Je ne suis ni psychologue ni assistante familiale, mais si ça te fait du bien de te confier, vas-y. Saches que je ne force en rien.)

    4
    Dimanche 28 Janvier à 22:10

    Oh merci Plume. Tes écrits me réconfortent beaucoup. 

    Je passe mon temps à l'affronter. C'est usant. 

    Mais oui, vendredi qui arrive, je repasse chez ma mere. Ça me paraît si loin. 

    Dans la voiture , il m'a insulté, m'a compare à ma mère en la traitant aussi de grosse Peta*se. Il me rejetait la faute sur tout, malgré mes efforts, je me suis rendue compte qu'il n'avait rien pris en compte. Que j'étais là cause de son énième divorce avec ma belle mère (de toute façon, je savais que ça n'allait pas durée. Je l'ai sus dès qu'ils se sont montrés à nous. Comme le cheval, je savais que ça n'allait pas duré. 1 à tout casser... ) Que je lui faisais honte, qu'il ne voulait plus me voir. Que je lui faisais chier au plus haut point. Mais ca encore, je m'en fous. 

    (dois aller dormir... Bonne nuit à demain) 

    5
    Dimanche 28 Janvier à 22:15

    Je vois un peu le genre d'homme... et je compatis. Je n'aimerais pas avoir un père comme cela.

    L'important, c'est que toi tu sois sûre de toi. Tu sais où sont tes responsabilités, et ne le laisse pas changer cela (quitte à utiliser la technique de l'huitre, si tu vois ce que je veux dire). Tu évoquais tout à l'heure l'éventualité de ne pas aller en cour... Je suppose pourtant que tu dois avoir des ami(e)s à ton Lycée, qui serons aussi un soutient mental.

    Bonne nuit Fidaè. C'est le moins que je puisse de souhaiter.

    6
    Lundi 29 Janvier à 07:19

    C'est dur de ne pas se remettre en question et culpabiliser. Mais c'est ce qu'il veut... Devant lui, je fais ma grosse tête car il faut surtout pas qu'il voit que je suis pas bien. On ne me manipule pas comme ça ! 

    Jusque là, j'arrivais à mettre le travail de côté, alors je vais continuer. Oublié ce qu'il se passe chez moi pour être toujours la même en cours. 

    En vrai, je pense que tu est quelqu'un de super sympas et intelligent

    7
    Lundi 29 Janvier à 18:54

    Je crois que je comprend aussi un peu mieux ton aversion initiale pour le personnage de Drakius. Tu fais Karl, il représente donc la figure paternelle, et... Bref, en plus tu m'avais déjà dit qu'il te faisait penser à ton père.

    Alors, tu te sens mieux après une journée de Lycée pour accuser le coup ? Ça ne résout pas le problème de l'équitation, mais tu as peut-être pu en parler avec tes ami(e)s...

    8
    Lundi 29 Janvier à 20:08

    J'en ai vaguement parlé avec elles... Mais je voyais bien que ça ne les intéressait pas trop trop... donc j'ai fermé ma bouche et puis j'ai oublié pour la journée. 

    Il y a une amie, ma meilleure, qui n'aurait pas prit ça à la légère, un peu comme toi, mais on est pas dans le même lycée... Et puis récemment, c'est souvent que je vais lui écrire car je me sens mal. J'ai peur de lui faire crique. 

    Mais c'est vrai que sortir un coup comme ça et ne pas y penser, ça aide à encaisser le coup. Mais j'ai encore beaucoup de mal et j'ai l'impression qu'enfaite, je ne reverrais pas Many comme si elle était morte... 

    Ce soir, ma belle-mère m'a parlé. En plus d'avoir pus savoir ce qu'elle disait de moi derrière mon dos, on a beaucoup parlé sur ce qu'il s'était passé. Je t'épargne les détails mais on a fini avec pour obligation d'aller le voir et demander à voir les messages pour ce qu'il s'était passé. Autant te dire, que même s'il m'a passé son téléphone, son regard dur, sa voix froide n'a fait que me repousser. Il est fière. 

    Quand je lui ai rendu, j'ai conclu par 

    -Ok. Bon... Je suis revenu vers toi, tu m'as rejeter. Mais je m'excuse. Maintenant, c'est à toi de revenir vers moi et de t'excuser. 

    -PARDON ?? (il plante ses yeux noirs dans les miens à m'obliger de baisser le regard et de regretter mes paroles. Il aurait eu des fusils à la place des yeux, je serais morte à l'heure qu'il est. Mais je ne me démonte pas et continu :) 

    -Oui. Tu m'as fais mal dans la voiture. Maintenant, c'est à toi de revenir vers moi. Je m'excuse pour ne pas avoir fait attention à toi. (même si, pour être franche... erhem). Mais tu dois, toi aussi, le faire. 

    Pour toute réponse, il regarde à nouveau la télé comme si je n'étais plus là. 

    Les larmes me montent aux yeux. Je m'en vais en faisant un geste d'énervement derrière moi, vers lui, et je monte les escaliers en tapant un peu des pieds. 

     

    Alors bon. j'ai écouté ma belle-mère, mais il a tellement de fierté qu'il n'a fait que me repousser. 

    En tout cas, c'était sa seule chance. Je ne reviendrais pas. 

     

    Tiens, j'ai dus m'interrompre car il est revenu me montrer la suite. en prétextant "tu n'as pas fini" sauf que j'ai regardé l'heure. C'est des messages de maintenant. Tout de suite, juste après que je sois repartis... Il me prend pour une conne... En tout cas, il ne s'est pas radouci. 

     

    9
    Lundi 29 Janvier à 20:36

    Lorsque tu es chez ta mère, ce n'est donc pas le même centre équestre ? Car, si j'ai bien comprit, tu pourras continuer l'équitation une semaine sur deux (bien maigre consolation, mais c'est toujours ça).

     

    C'est assez confus sur la fin, mais je comprend l'idée générale. Tu fais preuve de bonne volonté et il est trop fier pour accepter de baisser les tensions. Pas très pédagogue tout ça.

    10
    Lundi 29 Janvier à 21:12

    Oui. Ce n'est pas comme si j'arrêtais le cheval définitivement mais... O ma grosse Many ! Que je l'aimais. 

    De toute façon, il faut bien se faire une raison : je n'y retournerai plus. Alors autant s'évader à nouveau dans le blog pour oublié... 

    11
    Lundi 29 Janvier à 21:20

    Mais donc, ce n'est pas le même centre équestre ? Tu ne pourras plus aller chez celui qui héberge Many ? Il y aura forcément un jour... si ce n'est par ton père... Où tu pourras y retourner. Non ?

    12
    Mardi 30 Janvier à 06:32

    Oui, c'est pas le même centre. En plus, Many, ce n'est pas dans un centre mais dans un château. 

    J'en doute fortement. Mon pere est rancunier x3000 et c'est trop loin pour ma mere. Elle ne voudra pas m'emmener. 

    13
    Mardi 30 Janvier à 07:07

    Ha...

    ...

    ...

    Je ne trouve rien de plus à dire que "On ne peut savoir de quoi l'avenir sera fait". J'ai dû mal par exemple à cerner la place de tes grands-parents dans tout ça, mais il faut croire qu'ils en ont une.

    14
    Mardi 30 Janvier à 07:37

    Oui, tu as raison... Mais ça fait quand même bien mal

    Mes grands-parents... Bah... Ils ont pas une très grande place si ce n'est secouriste d'âme perdue et déchirée. Chauffeur par la même occasion . 

    Après, ils ont une très grande place pour moi dans la vie de tous les jours. Même si je ne les vois pas souvent, je les adore, ils sont geniaux. C'est un peu comme mes seconds parents. C'est limite si j'ai plus de respect pour eux que pour mon père. 

    Ils fond "rouleau" de scotch au pilier paternel. 

    15
    Mardi 30 Janvier à 22:49

    C'est une bonne chose si tu as au moins tes grands-parents aussi proches (physiquement et mentalement parlant).

    D'ailleurs, je me demandais... Tu as un frère ou une sœur dans la même situation que toi ? Pas ta belle-famille dont tu as déjà parlé, mais frère ou sœur biologique... ?

    (Ha ! Un bon point pour l'allemand : au moins, eux, ils ont un mot pour dire "frère ou sœur")

    16
    Mercredi 31 Janvier à 06:23

    Ahah. Oui, j'ai une petite sœur bien à moi qui me collera éternellement he

    Pourquoi 

    17
    Mercredi 31 Janvier à 06:30

    Comme ça.

    Il me semble que c'est important. On est moins seul avec un frère ou une soeur, même si c'est "parfois" "un peu" pot de colle.

    18
    Mercredi 31 Janvier à 07:24

    Oh oui, je l'aime ma sœur aussi, même si elle me rend hystérique des fois (et j'exagère pas... Il y a à peine 1 semaine, j'étais devenue HYSTÉRIQUE) 

     

    Au fait... Akela et toute la meute me manquent...

    19
    Mercredi 31 Janvier à 18:14

    Je connais ^^ On dirait que toutes les petites sœurs sont un peu comme ça...

    C'est vrai que la meute était sympa... Avec des loups de tout les horizons ! Mais on n'avançait plus du tout. Tu n'avais pas un projet de la retrouver dans une fiction ?

    20
    Mercredi 31 Janvier à 18:19

    Si mais c'est tellement long... Et puis c'est vrai qu'on avançait plus trop mais le rpg me manque vraiment... 

    21
    Mercredi 31 Janvier à 18:21

    Dois-je en déduire que tu voudrais le voir revenir ?

    22
    Mercredi 31 Janvier à 18:22

    he *sourire d'ange* c'est que ton sens de la déduction est excellente ! 

    23
    Mercredi 31 Janvier à 18:45

    Je sais, je sais... Plus tard, je serais prophète !

    Heum... Bref, ça devrait pouvoir éventuellement être quelque chose d'envisageable... Avec juste un peu de ménage et de réorganisation.

    Ça t'intéresserait d'être co-gestionnaire ? Ça te changerait les idées aussi...

    24
    Mercredi 31 Janvier à 18:47

    ^^

    oh ! ça serait un honneur ! 

    25
    Mercredi 31 Janvier à 18:50
    26
    Mercredi 31 Janvier à 19:09

    faut faire quoi du coup dessus avant ? 

    27
    Mercredi 31 Janvier à 20:52

    On va commencer par voir qui parmi les anciens joueurs sont toujours là, et motivés pour jouer. Après ça, on pourra mettre un peu d'ordre dans les meutes, et... reprendre du service !

    28
    Mercredi 31 Janvier à 21:09

    Ok mon capitaine ! 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :