• Mésaventure du samedi 26/01/2019

    Avant une mauvaise nouvelle, je vais vous écrire ma mésaventure avec Anasheba. Comme ça, ça suivra l'ordre chronologique des évènements. 

    Nous étions en cours, et je montais cette jument. Je vous avoue que je n'étais déjà pas rassurée car elle me paraissait plutôt excitée. Mais bon, on ne conteste pas les ordres. Et puis, elle est souvent différente à pied qu'en monte. Donc j'espérais qu'elle se calme une fois les fesses posées dessus. 

    Foutaise, vous vous doutez… 

    La reprise débute. Elle me fait quelques sauts de cabris pour me montrer qu'elle ne veut pas de moi sur son dos, mais rien d'inhabituel jusque là.

    40 bonnes minutes se passent où j'arrive plus ou moins à la mettre au travail. Quand notre moniteur fait une pose pour nous expliquer l'exercice suivant. 

    Impossible de rester arrêtée, je tourne autour du groupe en l'écoutant. C'est alors que de l'agitation se fait entendre ; les chevaux dans les paddocks individuels (à un mètre de la barrière) se mettent à jouer. Ils chahutent. 

    C'est très amusant, bien sûr. Mais ça l'est d'autant moins lorsque le cheval que tu montes est sur-sensible. Anashebal commence à battre de la tête, en réponse à cette agitation. J'espérait m'en tirer mais c'était sans compter le groupe de cavalières à mes côtés. Elles et mon moniteur se sont amusés de les voir galoper et jouer. Et je pense qu'ils ne se sont pas rendu compte que ma jument était réceptive à tout ça, vu qu'elles avaient des chevaux tellement calmes qu'ils levaient à peine une oreille. 

    De mon côté, Ana ? Bah elle s'est cabrée. D'un seul coup, je crois qu'un silence de mort s'est installé. Cette saleté de jument à l'habitude de sauter en avant après s'être cabré. Ce qui est très déstabilisant. Et elle en profite pour me faire manger le sable. Alors, pour éviter cette éventualité, j'ouvre ma rene afin de la faire tourner sur elle même, et qu'elle retombe sur ses pattes sans pouvoir me faire je ne sais quel autre coup foireux. 

    Sauf que cette fois, je sens le centre de graviter passer à l'arrière. Elle allait se retourner ! Tomber sur le dos ! M'écraser quoi ! Alors, mon cerveau se mit à réfléchir à toute vitesse. Et vu la vitesse des évènements, je ne pouvais pas m'en tirer sans égratignures. Du moins pour le moment. Alors je décide de limiter les dégâts et de me laisser tomber sur le côté. Comme ça, seule ma jambe sera écrasée et piétinée. Et pas mon dos, mes côtes et mes organes vitaux. Donc je pars sur la droite tendis qu'elle par en arrière.

    Seulement, je n'ai pas fini de suer ! car mon poids du corps partant sur la droite, elle se laisse également tomber à droite ! C'est pas possible ! Par chance, je la sens se tordre comme une anguille pour poser son antérieur droit juste à côté de moi. Elle était affaissée à l'arrière (assise) et tordue pour poser son membre et se rattraper. 

    Bien. Evaluons la situation. 

    Je sens ses muscles tendus et tremblant : Elle n'allait pas tenir longtemps. Je devais agir vite. 
    Au niveau de ma position, seule ma jambe gauche était encore au dessus de la selle. J'étais à quelques centimètres d'elle, mais bien trop loin pour remonter dessus facilement. Et à quelques petits centimètres du sol. La seule chose qui me retenait était mes rênes. Heureusement, je la monte en licol, donc je ne suis pas en train de lui tirer sur les lèvres et les dents mais sur le museau entier. Par contre, mon poids du corps étant tout a fait en arrière et donc sa tête tirée en arrière, complètement coincée, elle ne pouvait plus bouger ou bien tomber. 

    Je sens ses muscles prêts à se dérober. Que faire ? Si je tombe, elle se relèvera et me piétinera et partira au galop je ne sais où (car notre carrière n'est pas des plus sécurisée et la fuite est largement possible). Si on reste comme ça, elle m'écrasera. 

    - Lâche tout ! Me lança alors mon moniteur.

    Mais je suis sure qu'il y a une autre possibilité ! Si je balance mon poids du corps en avant, que je me colle contre son encolure, j'annulerai mon poids et elle pourra sauter en avant. Ce plan me parait plutôt bon. Tout n'est qu'une histoire de poids et de centre de gravité. Le seul problème et qu'il me fallait une traction rapide pour attraper les crains (la tête sera donc libérée et elle retrouvera donc toute sa souplesse pour se mouvoir) et une autre traction pour le coller à elle et annuler mon poids. 

    Fastoche Fidaè ! 

    Pas du tout ! Déjà, je n'ai jamais réussi à faire une seule traction de ma vie. Mes bras sont en manque total de muscle. ET de plus, je n'avais qu'une seule chance. Si je retombais en arrière, cela lui ferait un à-coup dans le museau et la ferait définitivement tomber sur moi. Mais bon, foutu pour foutu. Je tente ma chance.

    Je préparai mes muscles et tirai assez sèchement pour me propulser en avant (encore désolé Ana). De là, je sens trois de mes doigts s'accrocher aux crains. Puis l'autre mains. En une fraction de seconde, je tirais à nouveau sur mes pauvre petit bras. Presque instantanément après ma première traction, Anasheba s'est redressée, et au même moment où je passai mon poids du corps vers l'avant, tout contre elle, elle se propulsa en avant. Je fis un vol plané et réatterris… Sur son dos.  

    Nous étions deux idiotes à nous tenir chancelante le temps de se rendre compte de ce qu'il venait de se passer.

     

    Autant vous dire que la fin de séance à été plus cool pour nous deux ( même si elle a essayer de cabrer à nouveau mais elle a dut retenir la leçon car elle ne s'est pas fait avoir cette fois).

     

    Voilà !  

     

    « Un jour de guerre : 2Au revoir Anasheba »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Juin à 10:40

    Ah, ok

    2
    Mercredi 26 Juin à 11:02

    Ah ok quoi ? :/ 

    3
    Mercredi 26 Juin à 11:04

    C'est méga choquant !

    4
    Mercredi 26 Juin à 11:19

    ah ouais.. Je te dis pas quand tu es dessus. Mon cœur tambourinait si fort qu'il raisonnait dans mes tempes. 

     

    5
    Mercredi 26 Juin à 11:19

    AAAAAAAAA !!!!!!!!!



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :