• Revu des bases montées, Anasheba jour 1

    Bonjour ! 

    En effet, dans le titre j'ai mis "jour 1" avec Anasheba, ça fait pourtant 7 mois maintenant que je m'occupe d'elle à pied et je l'ai pourtant déjà monté en cours. 

    Mais Samedi, je l'ai monté pour la première fois dans le cadre de la "remise en confiance de l'humain". J'ai décidé d'appeler le travail qu'on fournit les deux ainsi car je suis loin d'être une "dresseuse" loin d'être expérimenté, loin d'avoir le niveau de rééduquer un cheval. Mais s'il y a bien quelque chose que je sais faire s'est resté calme et me montrer douce avec un cheval. 

    je m'explique ....

    Anasheba est une ancienne jument de course. Ce qui veut dire qu'elle a été débourrée à la dur. Aux coups de fouets, trop tôt, et toujours dans l'optique de "COURS !" un point s'est tout. Elle a été cravachée sans cesse le temps qu'elle courait...

    Elle s'est retrouvée dans un centre équestre où on lui demandait un départ au galop sur le bon pied, où on lui demande de sauter des obstacles et non des haies. Mais problème... elle est à l'affut de tout, est stressée quoi qu'on fasse, se braque facilement et fait preuve d'un caractère bien trempé, qui plus est.

    Avec la bonne observation de ma mère et mon ressenti sur son dos, on a remarqué qu'elle n'avait aucune confiance en l'humain. Elle nous regarde avec ses grands yeux pleins d'effrois envers nous. Comme si l'espère humaine était la chose la plus terrifiante qu'elle n'ait jamais vu. Ca fait mal.

    alors, avec l'accord de son propriétaire, nous avons commencé le travail à pied. Sept mois sont passés où nous avons fonctionné comme le dressage de notre chien : à la carotte. Et bien je vous promets que la longe se passe beaucoup mieux ! d'accord elle trotte vite, elle galope encore vite. Il y a encore à améliorer mais quand je lui dit "trotté !" elle trotte, quand je lui dit " ohhh la" elle ralentit l'allure, quand je lui dis "marché!" avec des "ohh la" elle marche. Quand je lui dit "gaalop" elle galope et enfin (le plus dur) quand je lui ordonne "arrêt, oh la Ana, Arrêt." voir moins ! elle s'arrête !

    alors qu'au début, elle tirait et me baladait un peu dans la carrière. Il me fallait trois tours pour la faire repasser au pas....

    Mais tout cela amélioré, avec des discutions envers des spectateurs expérimentés. Le problème vient de la confiance mais aussi des bases montés. Il était donc temps que je reprenne mon courage à deux mains et que je lui grimpe à nouveau sur le dos.

    Pour une première, je n'avais pas de carotte, et Anasheba écoutait au début mais n'était pas concentré sur ce que je lui demandais, faisait peu à peu quelques écarts. En sachant que je l'avais détendu en longe avant ! Et puis... Elle s'est bornée à nouveau, s'est braquée et a littéralement refusé d'obéir. Pourtant, je lui demandais de marcher. Rien de bien compliqué.

    Son propriétaire l'a reprit un peu durement et s'est devenu du fight ! ce n'était plus du cheval mais...

    Revu des bases montées, Anasheba jour 1 kung fu

    et du coup on va ...

    Revu des bases montées, Anasheba jour 1 droit dans le mur. 

    Jour d'après, nous revenons (ma mère et moi) cette fois chargé de bonnes  carottes fraichement acheté. Et bien je vous promets que la séance s'est passé avec une entente rarement vu lorsque quelqu'un lui monte dessus ! 

    Après l'avoir détendu en longe, je suis montée et ma mère la tenait en longe également pour qu'elle assimile facilement les ordres que je lui demandais à pied aux ordres que je donnais maintenant dessus. Ca n'a peut-être servit à rien mais bon... Et puis ça m'a un peu plus remit en confiance si ma mère la tenait au milieu du cercle que nous faisions. J'avais avec moi la sacoche de carotte et nous avons fait simple. Du pas, des arrêts, du trot. 

    Au début, pas/ arrêt. A chaque fois qu'elle s'arrêtait, je me penchais et lui donnait une carotte. Puis j'ordonnais le pas avec la même ordre "marché" que si j'étais à la place de ma mère. C'est impressionnant comme cette jument est d'une sensibilité que je n'ai encore jamais vu. Je n'avais juste qu'à contracter les mollets. Contracté ! je la sentais qui réagissait ! 

    Enfin, avec la carotte, la voix et l'ordre corporel pour qu'elle assimile en douceur les deux, je la sentais beaucoup plus à l'écoute. Tout c'est fait en tranquillité, en remise en confiance. Quand je lui demandais l'arrêt, qu'elle le faisait et que je lui donnais une carotte, on prenait le temps qu'il fallait. A un moment, on s'est arrêté plus de deux minutes où je lui caressais l'encolure. Et, pour la première fois, elle ne bougeait pas. Elle était calme. C'était très plaisant. 

    Puis rebelote. 

    La voyant à l'écoute, nous avons décider de pousser à peine plus loin et nous avons donc fait des transitions inter-allure. C'est à dire trot de travail, trot allongé. Par exemple. 

    Suite à ce travail de transition au sein du trot, nous avons décider d'arrêter sur cette note très positive. 

     

    La prochaine fois, on tente les transitions en comptant le galop. Cela vous interesse de savoir comment cela c'est passé ? 

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :